Tuyauterie

Détail de la Montre 8' On a souvent vanté les sonorités de l'orgue de Contz-les-Bains. L'harmonie de cet instrument a été conservée dans son état d'origine. Pour une oreille attentive, on observe une palette sonore riche et diversifiée. Des "couleurs" et des combinaisons donnent à cet orgue un caractère à la fois plein et délicat.

On note l’héritage de la facture allemande (notamment les jeux gambés et les principaux) ainsi que de la facture française (en ce qui concerne plus exactement les jeux d’anches). Il est aisé de penser à un orgue plus romantique que symphonique aux couleurs rondes et franches. L’auditeur sera surpris de découvrir la richesse des possibilités de combinaisons sonores de cet instrument (palette sonore des jeux gambés, flûtés ou encore des principaux). Il est assez rare de trouver un orgue de 29 jeux pour seulement deux claviers. De plus, chaque premier tuyau de chaque jeu comporte le nom de celui-ci.

Détail de la Fugara 4' du Grand-OrguePhénomène relativement rare pour l’époque : aucun tuyau (mis à part ceux de façade en zinc et à l’origine en étain) n’est en zinc. On remarque une parfaite finition des tuyaux, une épaisseur assez importante du métal, une soudure parfaite. Enfin aucun ajout n’a été effectué au cours des siècles.  

L’orgue de Contz-les-Bains possède 1576 tuyaux répartis sur 29 jeux. Pour le clavier de grand-orgue on compte 13 jeux qui contiennent 840 tuyaux. Pour celui de récit, on compte 604 tuyaux pour 11 jeux. Enfin la pédale compte 5 jeux pour 125 tuyaux. A cela il faut ajouter 7 tuyaux qui ne « parlent » pas – appelés « chanoines » - qui servent uniquement pour décorer le buffet.

Les jeux du clavier de grand-orgue sont répartis en deux parties : les uns dans le soubassement, les autres au premier étage de l’instrument. Les jeux du clavier de récit se trouvent dans la boîte expressive et enfin les jeux de pédale se trouvent dans le soubassement sous la boîte expressive.

Photographies

Rdc du Grand-Orgue

Autre vue sur le Rdc du Grand-Orgue

Tuyauterie du Récit

Sommier supérieur du Grand-Orgue

Commentaires :

 Lorsqu’on voit l’instrument pour la première fois, on est loin de se douter qu’il contient 29 jeux. En effet, la tribune est relativement étroite et l’église pouvait très bien accueillir un instrument beaucoup plus modeste.

L’orgue est donc construit sur un rez-de-chaussée et un étage, lui-même divisé en deux. Le premier contient évidemment les jeux de pédale (les plus grands). On trouve (dans l’ordre des chapes) : trompette 16’, violoncelle 8’, octavebasse 8’, soubasse 16’, violonbass 16’. A ceux-ci s’ajoutent une partie des jeux du grand-orgue, à savoir (dans l’ordre des chapes) : montre 8’, prestant 4’, bourdon 16’, bourdon 8’, gambe 8’ et fugara 4’. Au sommier supérieur du grand-orgue, c’est donc notre étage, on trouvera les jeux suivant (dans l’ordre des chapes) : flûte harmonique 8’, flûte à cheminée 4’, guemsquint 2 2/3’, doublette 2’, mixture 2 2/3 III, trompette 8’, clairon 4’.

Nous remarquons que les jeux d’anches sont placés en hauteur et permette ainsi une pleine diffusion de leurs timbres dans l’édifice. I faut voir également que la flûte harmonique – au son si particulier ici – se trouve juste sur la première chape sous la voûte. Ceci lui confère une présence toute particulière. Nous remarquons que des jeux aux sonorités plus étoffées se trouvent dans le sommier inférieur de l’orgue. On leur trouve un velouté tout particulier.

Enfin, les jeux du récit expressif se trouve derrière le sommier supérieur du grand-orgue dans la boîte expressive. L’ordre des chapes et le suivant : vox humana 8’, basson-hautbois 8’, octavin 2’, salicional 8’, fugara 4’, flûte bouchée 8’, voix céleste 8’, bourdon 16’, flûte octaviante 4’, aeoline 8’, montre-violon 8’. Il faut signaler que chaque premier tuyau de chaque jeu est poinçonné avec le nom ou l’initiale du jeu.